Adaptez votre alimentation sur le long terme - grâce à la naturopathie

Excepté en cas de troubles physiques liés à un poids trop important, la perte de poids ne doit pas être un objectif en soi. Par contre, adopter une alimentation en accord avec nos besoins physiques (selon notre poids, activité physiques...), nous permet de rester en bonne santé et d’améliorer également notre équilibre psychique.

Une restructuration alimentaire

Nous avons déjà tous pu ressentir que l'on se sent en meilleure forme en mangeant plus léger qu'après un gros repas ou un fastfood très gras. Vous trouverez ici des conseils pratiques et simples afin de restructurer votre alimentation sur le long terme (plutôt que d'adopter le énième régime à la mode).

Evitez les régimes « yoyo »

Peut-être avez-vous déjà testé plusieurs régimes en alternant baisse de poids et retour à votre poids initial ? Les régimes extrêmes ou qui nous font changer totalement nos habitudes alimentaires, nous offrent une certaine satisfaction lorsque nous les entamons et que nous voyons un résultat assez rapide. Malheureusement, alors qu’ils nous demandent beaucoup d’effort d'adaptation, ils sont rarement efficaces sur le long terme.

C'est pourquoi je vous propose de travailler d'avantage sur l'adoption d'une alimentation saine que sur la baisse de poids visible rapidement sur votre balance.

Changement alimentaire et restructuration sur le long terme grâce à la naturopathie

Ressentez les bénéfices physiques et psychologiques

Les régimes hyper protéinés ou ceux qui vous font réduire le nombre de calories par exemple ne correspondent pas par essence aux besoins de notre organisme. Si vous les adoptez, puis que vous les arrêtez, votre corps ne vous fera jamais ressentir le besoin d’y retourner naturellement.

En adoptant une alimentation variée et riche en aliments frais qui contiennent des fibres, des vitamines, des sels minéraux… vous vous sentirez naturellement et rapidement plus « léger » et en meilleure forme. Une fois que votre corps aura ressenti cette sensation et appris à reconnaître le bien-être même psychologique qu’elle procure, vous retournerez plus naturellement et plus facilement à ce type d’alimentation.

Alimentation - moral et santé mentale pour plus de bonheur

Ne mangez pas moins, mais mieux !

Mastiquez

Manger rapidement entre deux activités nous empêche de mastiquer comme nous le devrions. La mastication prolongée réduit la tendance à la suralimentation.

Ne buvez pas en mangeant

Boire beaucoup au cours du repas, empêche les sucs digestifs de travailler, cela retarde donc la digestion. Essayez de boire d'avantage entre les repas plutôt que pendant le repas.

Ne mélangez pas trop d’aliments différents dans votre assiette

Une grande variété d’aliments au même repas entraîne aussi des difficultés de digestion. Préférez des plats contenant des aliments de type assez semblables (par exemple : des légumes et des protéines végétales en wok plutôt qu'une viande, des pommes de terre et des légumes).

N’utilisez pas de sel, poivre, sucre en quantité

Les épices, le sucre et le sel créent une fausse faim, pervertissent le sens du goût et peuvent irriter les parois du tube digestif. Des aromates (comme le persil, le thym…) ne causent pas ce type de problème et permettent de varier les goûts de vos plats.

Évitez de manger en faisant autre chose

Le corps peut difficilement faire plusieurs choses en même temps. La concentration demandée pour regarder la télé, travailler sur un ordinateur, conduire ou s’énerver ne permet pas au tube digestif de digérer convenablement les aliments en même temps. Optez donc pour des moments de repas tranquilles, sans contrariété.

En résumé : ne mangez pas moins, mais mangez le plus !

Comprenez « intellectuellement » les bienfaits

Personnellement, il m’a fallu au moins deux ans de formation en naturopathie, de cours de nutrition et de diététique pour petit-à-petit changer réellement mes comportements alimentaires :

  • Manger davantage d’aliments frais (fruits et légumes) et bio
  • Réduire les plats préparés (qui étaient si faciles à utiliser dans une vie bien remplie) et les repas basés essentiellement sur les pâtes…
  • Diminuer ma consommation de viande, de frites, bonbons, snacks sucrés…
  • Boire davantage

Je crois donc que ce qui a le mieux fonctionné pour moi pour changer mon alimentation à long terme a été de comprendre les besoins de mon organisme et ressentir les bienfaits prolongés des changements doux que je faisais. Il est effectivement important de prendre conscience de nos besoins réels. Nos réflexes changent au fur et à mesure que nous comprenons les méfaits de telles ou telles habitudes alimentaires et les bienfaits de celles qui peuvent les remplacer.

A chacun sa méthode

Selon votre façon d'apprendre (empirique, théorique...), vous serez sans doute plus réactif à l'une ou l'autre méthode.

Peut-être avez déjà testé certaines "restructuration alimentaires" ou avez-vous d'autres astuces pour adopter une alimentation plus adéquate à votre corps ? N'hésitez pas à nous les partager !