L’homme qui voulait être heureux - Gounelle : avis sur le livre

En résumé

Julian est en vacances à Bali et consulte un vieux sage. Sans raison particulière, juste parce que sa réputation lui a donné envie de le rencontrer. Son diagnostic est formel : Julian est en bonne santé, mais il n’est pas… heureux.

Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme l’entraîne dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de lui-même. En lui faisant réaliser différentes tâches, il bouleverse sa vie et lui donne les clés pour avancer comme il en rêve.

J’ai aimé

Mon livre préféré !

Le récit nous emporte dans une réflexion profonde sur ce qui nous empêche d’être heureux. Par des épreuves faciles à réaliser, le sage entraîne le héros (et donc le lecteur) dans une nouvelle voie pour avancer dans sa vie. Ce livre nous donne une bouffée d’oxygène et nous fait prendre du recul dans notre vie qui va souvent trop vite.

Pour les voyageurs qui ont séjourné à Bali, c’est aussi un beau récit de voyage à la rencontre des balinais.

A lire et partager sans modération !

J’ai moins aimé

Le livre est assez court, il va droit au but. On aurait aimé qu’il ne s’arrête jamais…

Extraits

« - Très bien, je suis d’accord avec tout ça dans l’absolu, mais en pratique ce n’est pas toujours possible de faire ce que l’on souhaite faire.
- On a toujours le choix.
- Non, si je ne faisais que ce qui est en accord avec moi-même, je risquerais de perdre mon boulot…
- Vous avez donc le choix de garder ou de perdre cet emploi.
- Mais je prendrais dans ce cas le risque d’en trouver un moins bien rémunéré. Je ne pourrais plus payer mon loyer !
- Vous auriez alors le choix de conserver cet appartement ou d’en prendre un moins cher, peut-être plus éloigné de de votre travail.
- Ma famille et mes amis seraient déçus si je m’éloignais.
- Alors, vous auriez le choix au de les satisfaire ou de les décevoir.
- Vu comme ça…
- C’est juste pour vous dire que le choix vous appartient. A certains moments, dans la vie, on n’a pas forcément beaucoup de choix, et ceux-ci sont peut-être douloureux, mais ils existent et, au final, c’est vous qui déterminez ce que vous vivez : vous avez toujours le choix, et c’est bien de garder à l’esprit cette idée.
- J’ai parfois l’impression que ce sont les autres qui choisissent pour moi.
- Alors, c’est que vous choisissez de les laisser décider pour vous.
- Je trouve quand même qu’il y a des gens qui disposent de plus de choix que d’autres.
- Plus on évolue dans la vie, plus on se débarrasse des croyances qui nous limitent, et plus on a de choix. Et le choix, c’est la liberté. »

Plus d’infos

Le site de Laurent Gounelle : http://www.laurentgounelle.com

 Lauren-gounelle-site